Apprendre à tomber, pour se relever plus fort avec Charline Van Snick Découvrez l'expérience ici

Pyeongchang 2018, l'instinct de suivie de Pierre Vaultier

Publié le 01/03/2018

" C'est l'instinct de survie en quelque sorte qui prend le dessus..."

  

 


 

 


Nous avons eu la chance ces dernières semaines de vivre de grandes émotions. D’être témoins de succès, d’échecs, de difficultés… Quel que soit le résultat obtenu par les athlètes, nous n’oublierons pas la passion qui les anime dans la quête de leur rêve. Et surtout, nous félicitons encore une fois notre fabuleux ambassadeur Pierre Vaultier pour sa médaille d'or ainsi que toute l'équipe de France Olympique pour toutes ces belles performances.

 

Poursuivre son rêve n'est pas toujours simple. Pierre Vaultier a surmonté de nombreux obstacles durant sa carrière. Grâce à beaucoup de travail, de persévérance et de bravoure, il est désormais double médaillé Olympique après avoir conquis la plus haute marche du podium des Jeux Olympiques d'Hiver de PyeongChang2018.  Quelques jours seulement après son doublé, il répond à nos questions :

 

Comment as-tu appréhendé ces Jeux Olympiques par rapport à ceux de Sotchi ?

Beaucoup plus de pression qu'à Sotchi ! Mon statut de leader m'a fait appréhender la course de manière pesante.

 

Maintenant que tu es double médaillé Olympique. Quel est ton prochain objectif ?

Dans un futur proche, j'ai la coupe du monde à terminer jusqu'au 18mars. Puis après je compte me reposer et me recentrer pour décider de mon avenir.

Tout ne s'est pas passé comme prévu lors de la demi-finale ? Comment as-tu réussi à atteindre ton objectif ?

C'est l'instinct de survie en quelque sorte qui prend le dessus... Un seul objectif, rejoindre la ligne d'arrivée le plus rapidement possible et faire le point après. Le chemin jusqu'à l'arrivée m'a paru durer une éternité. Heureusement qu'il y avait une bonne nouvelle au bout !

À quoi pensais-tu à ce moment-là ? En quoi ton travail avec ton coach mental t'aide-t-il dans ta carrière sportive ?

Le travail avec mon coach mental m'a aidé à passer des échelons que je n'arrivais pas à gravir. Une fois le travail effectué j'ai progressé mentalement et c'est quelque chose qui ne se perd pas, à l'inverse de la préparation physique. Sur cette course c'est l'expérience qui a sûrement fait la différence. Mais mon expérience, je l'ai aussi acquise grâce à la préparation mentale. Tout est lié !